Journée nationale de lutte 

contre le harcèlement scolaire. 

 Celle-ci s’est déroulée jeudi 7 novembre 2019 afin de sensibiliser les élèves sur le sujet. 

  Cette année, les Professeurs Principaux ont choisi une chanson pour expliquer et aider à lutter contre le harcèlement scolaire, telle que « Fragile » de Soprano, « Ma jolie » de Claudio Capéo, «Petite Emilie » de Keen’V et bien d’autres. Les élèves ont travaillé sur les paroles. 

  Pour la classe de 3ème A , nous avons écouté « Fragile » de Soprano. L’étude de texte par les élèves a montré le déroulement d’un harcèlement sur une petite fille ainsi que leur ressenti : moqueries répétées, réseaux sociaux et une fin tragique. 

   Le professeur a également laissé la parole libre aux élèves, ce qui a permis des échanges, un partage de vécu pour certains(es). 

   A la fin de la chanson, Soprano s’adresse à sa propre fille et 3 choses importantes sont à retenir : 

       - Il faut en PARLER le plus rapidement possible et dès la première fois à un adulte. 

       - Pour ceux qui CONSTATENT le harcèlement sur autrui, prévenir un adulte. Ne pas le garder pour soi. 

      - Il faut OSER en parler, c’est ce qui nous rendra plus forts.


   Séverine ANTOINE (éducatrice de Vie Scolaire)



Non au harcèlement scolaire !

   Soyons tous vigilants : la lutte contre le harcèlement scolaire, c'est l'affaire de tous.
   Pour sensibiliser la communauté éducative aux phénomènes de harcèlement dans le milieu scolaire, la journée : « Non au Harcèlement » est organisée chaque premier jeudi du mois de novembre.
   Cette journée est l'occasion de rappeler combien la prévention et la lutte contre le harcèlement sont fondamentales pour permettre aux élèves d'avoir une scolarité épanouie. Cette année 2019, elle a lieu le 7 novembre.
   Quelques chiffres donnés par l’Education nationale :
 18 % des collégiens déclarent avoir subi au moins une atteinte via les réseaux sociaux ou par téléphone portable (usurpation d'identité, vidéos humiliantes ou diffusion de rumeurs) ;
 11 % des élèves déclarent avoir été insultés ou humiliés via ces nouvelles technologies ;
 7 % des collégiens ont déclaré avoir subi au moins trois atteintes différentes, ce qui s'apparente à du cyberharcèlement. Il est davantage subi par les filles (8 % contre 6 % pour les garçons) et par les élèves de 3ème.

                               LUTTONS CONTRE LE CYBERHARCELEMENT !
   L'interdiction du portable à l'école et au collège est un élément essentiel de cette lutte.

                                       Isabelle COCHENET (chef d'établissement)